7 Route de Paray 91320 WISSOUS
+ 33 1 69 41 93 42

Choisir un détendeur

atelier-fadis-diving

Comment choisir son détendeur ?

Posséder son propre détendeur est une décision importante, car il va vous accompagner de nombreuses années dans les divers aspects de votre pratique de la plongée. L’offre est importante avec plusieurs marques, divers modèles et plusieurs technologies tant au niveau du premier étage que du second.

Le choix vous appartient et le but de cet article est simplement d’éclairer votre réflexion.

Eau tempérée et eau froide

Le point de limite se situe à 10°C, au-dessus de 10 °C nous parlerons d’eau tempérée et à partir de 10°C et moins, c’est pour la normalisation européenne de l’eau froide.

Il existe des détendeurs spécialement conçus pour les eaux froides, ils sont généralement relativement lourds avec d’importantes parties métalliques pour favoriser les échanges thermiques et réduire le risque de givrage. De nombreux détendeurs « eau froide » ont des réglages un peu particuliers nécessitant un effort inspiratoire légèrement plus important que pour des détendeurs « eau tempérée ».

Premier étage.

Il existe principalement trois grandes catégories ou plus exactement trois grandes technologies :

  • Détendeur à piston simple ou détendeur non compensé

C’est généralement le modèle qui équipe les clubs de plongée. Il s’agit d’un système à piston non compensé. Ce sont des détendeurs bon marché de conception simple et robuste, économique à l’achat comme à l’entretien. L’inconvénient principal est l’augmentation de l’effort inspiratoire au fur et à mesure que le bloc se vide. Il faut néanmoins relativiser les variations du travail respiratoire car tous les détendeurs commercialisés, quel que soit le principe de fonctionnement, répondent à la norme Européenne EN250 fixant le travail respiratoire à moins de 0,3 Joule par litre d’air.   

  • Détendeur compensé à piston

C’est aujourd’hui le domaine presque exclusif de SCUBAPRO avec les modèles MK21 et MK25. Ce sont des premiers étages qui ont la possibilité de délivrer une énorme quantité d’air et dont la conception leur confère une grande fiabilité et une forte longévité sous réserve d’un entretien régulier. Ils sont bien adaptés à la plongée loisir comme à la plongée profonde et plongée TEC. Par contre, ce n’est pas la meilleure technologie pour la plongée en eau très froide.

  • Détendeur compensé et surcompensé à membrane

Cette technologie est la plus répandue au niveau des détendeurs de moyenne et haut de gamme. Certains premiers étages sont équipés d’une chambre sèche qui améliore la résistance au givrage. Concernant le principe de surcompensation proposé par certains fabricants, il s’agit de faire augmenter la moyenne pression en fonction de la profondeur d’immersion ce qui améliore la fluidité des gaz comprimés. (Principaux produits dans la catégorie, AQUALUNG LEGEND, SCUBAPRO MK17). Ce type de premier étage nécessite le montage d’un deuxième étage et/ou d’un octopus à technologie compensée. 

Deuxième étage

Il existe deux grandes catégories

  • Deuxième étage non compensé

Nous trouverons dans cette rubrique tous les deuxièmes étages simples type club et d’autres plus sophistiqués proposant des volets venturi. Des fabricants comme MARES proposent également un système VAD qui permet d’augmenter le débit à la demande. Certains deuxième étage sont réversibles, c’est-à-dire que le flexible peut être disposé à droite ou à gauche ce qui est intéressant notamment pour la plongée TEC et le sidemount.  

  • Deuxième étage compensé

Ils équipent généralement les détendeurs de milieu et haut de gamme. Le principe de compensation permet de gommer les variations du travail respiratoire en fonction de la profondeur et des variations de la moyenne pression.  Suivant les fabricants et les modèles ils peuvent être équipés d’un volet venturi réglable par le plongeur. Ce sont des leviers généralement en position latérale marqués + /- ou Dive / Prédive permettant d’orienter le flux d’air dans le deuxième étage. Il existe des boîtiers équipés d’un volant réglable par le plongeur en immersion permettant d’augmenter l’effort d’ouverture. Cette fonction peut être intéressante dans le courant, dans certaines positions ainsi que pour améliorer la résistance au givrage. Quelques modèles combinent en un seul volant de commande les fonctions venturi et effort d’ouverture. 

Important : L’achat d’un détendeur est une acquisition long terme, n’hésitez pas à prendre avis d’un professionnel qui saura vous conseiller en fonction de votre pratique, de vos attentes et de votre budget.

Didier vous souhaite de bonnes plongées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial